L’oreille et le principe de l’audition

L’oreille est un organe fondamental pour communiquer. L’audition permet une communication interpersonnelle et assure nos rapports avec les autres. L’oreille est un support intellectuel, un outil de convivialité et d’épanouissement de soi. Elle a un rôle fondamental dans notre capacité à nous situer dans le monde environnant (repère spatial et temporel).

anatomie-oreille

Le saviez-vous ?

cilLes experts prévoient pour les années à venir, 3000 à 4000 surdités par an et un veillissement précoce de l’oreille dû aux bruits de loisir. Au-delà de 120dB, la destruction des cellules ciliées et des neurones entraîne des pertes irréversibles.

La perception du son et du langage est indispensable à notre compréhension. La perte ou déficience auditive altère la communication avec les autres et devient un inconvénient social. Il en est de même pour les acouphènes et l’hyperacousie (extrême sensibilité aux sons).

Entendre c’est percevoir des sons

Les sons se présentent sous la forme d’ondes et peuvent être comparés à des cercles concentriques qui se forment  à la surface de l’eau après le jet d’une pierre. Plus prosaïquement, le son est une vibration des molécules d’air captée par l’oreille et transformée en influx nerveux. Il est ensuite transmis au cerveau, décodé et analysé. L’intensité de la vibration (ie « volume » sonore) est mesurée en décibels (dB). Sa fréquence est mesurée en Hertz (Hz). Plus un son est aigu, plus sa fréquence est élevée (plus grandes sont les vibrations par seconde).

L’oreille

close up of woman beautiful naked ear

C’est la partie émergée de l’iceberg auditif. Elle est constituée de trois parties :

1) Un capteur : le pavilon

L’oreille externe, la seule partie, en communication directe avec l’extérieur, est composée d’un pavillon et d’un conduit auditif. C’est une simple structure de transmission des sons vers le tympan, de protection et de résonance. Elle capte les ondes sonores qui se propagent vers l’oreille interne.

2) Un micro

L’oreille moyenne tient le rôle de protection et de transmission mécanique. Les vibrations du tympan, qui agit comme un micro, sont transmises à la chaîne des osselets (le marteau, l’enclume et l’étrier) et répercutées jusqu’à la fenêtre ovale, préambule de la cochlée.

3) Un « Ampli-Tuner »

Dans l’oreille interne siègent les mécanismes de la perception. Remplie de liquide, elle est constituée de deux groupes d’organes. La cochlée, coquille d’escargot renfermant les cellules ciliées (15 000 environ) et le vestibule, canaux circulaires constituant l’organe de l’équilibre. Les vibrations transmises à la fenêtre ovale mettent en mouvement le milieu liquide contenu dans la cochlée. La pression du liquide interne met, à son tour, en mouvement les cils des cellules ciliées. Ces cellules, sortes d’algues qui vont et viennent sous l’effet d’une vague, amplifient les vibrations sonores et les sélectionnent par fréquence, de la plus grave à la plus aiguë. Elles convertissent l’énergie mécanique des ondes sonores en influx nerveux. Les 50 000 fibres du nerf auditif prennent le relais pour transmettre cet influx au cortex cérébral. Cette opération est réalisée en un temps éclair de 20 millièmes de secondes. Dernière étape : le cerveau décode et interprète les messages reçus. Une exposition trop longue avec un niveau de pression sonore trop fort entraîne une altération des cellules ciliées, responsable de troubles de la perception auditive. Lorsqu’elles sont abîmées ou détruites, brutalement ou progressivement, elles ne font plus leur travail de préamplificateur.

Il faut savoir que si les cellules ciliées sont endommagées, elles ne peuvent pas se renouveler : toute destruction est donc irrémédiable.

 

Qui consulter en cas de traumatisme auditif ?

Dès les premiers signes qui se traduisent par des sifflements ou des bourdonnements dans les oreilles, ne pas hésiter un instant à consulter un médecin d’urgence.